Le Fort de St-Lambert…est à Brossard, sur les lieux mêmes du Village Liberté sur Berges


Le Village Liberté sur Berges est un développement résidentiel contruit dans les années 2001-2003. Il comprend 145 maisons de ville sur les berges du fleuve St-Laurent à l'intersection du Boul. de Rome et du Boul. Marie-Victorin à Brossard.

Avant sa construction, c'était une belle ferme familiale propriété d'Alexis Surprenant et de Reine Lemieux. Leur terre agricole allait du Fleuve St-Laurent jusqu'au Boul. Taschereau avant l'important développement résidentiel de Brossard.

Mais avant cela, qu'avait-il depuis le début de la colonie ?

Une présentation a été faite les 12 et 13 septembre aux résidents du Village afin de les informer. La très vaste majorité ignorait que leur résidence était construite sur l'un des trois lieux historiques du Brossard moderne reconnu par le Gouvernement du Québec.

En effet, au début de la colonie le territoire de Brossard entre le ruisseau Diel (ou le petit Charles) et la Rivières St-Jacques, limites actuelles de Brossard sur la rive du fleuve St-Laurent, était compris dans la Seigneurie de la Prairie-de-la Magdeleine créée en 1647. À cause du climat incertain dû aux incursions meurtrières des Iroquois et des colonies britanniques et suite à une pacification relative obtenue par le régiment Carignan-Salières, le développement réel a débuté vers 1667 par les Jésuites alors seigneurs de ce territoire. Également, le secteur Mouillepied de St-Lambert, compris entre le même ruisseau Diel et la rue Victoria faisait également partie de cette Seigneurie.

On appelait alors ce territoire du nom de la Côte de St-Lambert. Les Jésuites avait concédé entre 1672 et 1678 des terres à 32 premiers propriétaires terriens.

Avec la présence de miliciens, ces premiers occupants ont, sur ordre du roi Louis XIV, construit un fort en palissade de bois pour y avoir un lieu de refuge et un lieu de culte. Cette palissade fut appelée Fort de St-Lambert. C'était l'un des 28 forts en bois qui protégeaient Ville-Marie. Il était similaire aux forts de Lachine, Laprairie, Longueuil et au premier fort de Chambly.

Une chapelle construite en 1675 sur la Côte de St-Lambert y a été déménagée en 1691.

Or ce fort était construit sur la concession 14 donnée à Pierre Roy et Catherine Ducharme, l'une des 32 familles pionnières. Notre Village est construit sur les concessions 14 à l'est (Pierre Roy et Catherine Duchardme, 18 enfants) et 15 à l'ouest (Pierre Poupart et Marguerite Perras, 7 enfants). La rue St-Maurice étant la délimatation approximative entre les deux concessions.

La croix de chemin que l'on retrouve sur le Boul. Marie-Victorin à l'intersection du Boul. de Rome souligne ce lieu historique méconnu et peu documenté. La première croix y a été installé en 1854 alors que les ruines du Fort étaient encore visible. Aucune recherche archéologique n'a permis de bien le documenter, comme c'est le cas à Laprairie, Pointe-à-Calières ou Chambly.La ville de Brossard vient tout juste de remplacer par une cinquiéme croix ce mémorial du lieu historique.

La présentation faite aux résidents du Village Liberté sur Berges avait donc comme objectif de les informer de l'existence de ce lieu de rassemblement, le premier village précédent le Brossard contemporain, due premier lieu de culte et d'honorer les 32 premiers propriétaires terriens.


3 Cette croix à la limite du Village Liberté sur Berges à Brossard souligne l'emplacement d'un lieu historique : celui